Peut-on manger de la viande ?

peut-on manger de la viande

Un boeuf n’a pas plus de conscience qu’un arbre

Vous oubliez trop souvent que l’énergie a besoin d’énergie pour vivre et exister. Si on peut se passer de la viande, il est recommandé d’en manger. Nous, les Êtres de Lumière (et par conséquent Dieu) ne voyons aucun inconvénient à ce que vous mangiez de la viande, tant que celle-ci a été élevée dans les bonnes conditions.

Il faut arrêter de croire que les animaux ont plus de conscience qu’un arbre ou qu’une pierre. Tout a une conscience et il est bien dommageable de prêter plus d’attention à des animaux, parce qu’ils vous ressemblent. Vous y voyez votre propre humanité et c’est cela qui vous dégoûte.

Mais un porc élevé avec amour, qui aura goûté les verts pâturages, qui aura foulé de son pied les prairies ou les forêts sera plus comestible qu’une carotte élevée sous serre. Nous disons « élevée » car c’est comme cela que nous le voyons. Vous élevez vos carottes et vous les ramassez quand elles sont mûres, du moins quand elles sont prêtes à être mises ou envoyées en rayon.

Le tour du monde de la carotte

exploitation carotteLe plus dommageable, ce n’est pas de consommer de la viande, si elle vient d’ici, de votre secteur, mais de faire faire le tour du monde à votre carotte. N’en avez-vous pas marre de consommer des produits fanés, cueillis à peine à maturité, qui finissent de mûrir dénaturés dans des camions ou des containers, et qui ne voient plus la lumière du jour pour vous donner les nutriments essentiels des derniers jours extrêmement importants dans leur fabrication ? Pour nous, vous mangez souvent des produits vides de saveurs et de vie.

Vente locale de légumesAlors si nous réclamons quelque chose au niveau de votre nutrition, c’est peut-être plus de revenir à une alimentation locale, riche de saveurs, qui n’aura pas eu besoin de faire le tour de la planète pour arriver dans votre assiette.  Il y a trop de végétariens qui croient bien faire mais qui polluent encore plus à manger des aliments qui viennent des quatre coins du monde. Quand comprendrez-vous que la nourriture doit venir d’un cercle fermé, d’un périmètre défini, et que si vous vous organisiez bien, vous pourriez retrouver bon nombre de produits que vous consommez aujourd’hui des autres pays ? Il n’y a besoin de faire venir une banane d’Equateur, on peut très bien faire pousser des bananes dans le sud de la France. Mais ça ne rapporterait pas assez aux lobbys. Et aujourd’hui, vous êtes prisonniers des lobbys.

Donc avant de vouloir arrêter de manger de la viande, qui n’est pas malsaine pour la santé, si on en mange avec parcimonie, c’est-à-dire quelques fois par semaine, -pas à tous les repas, ça ne sert à rien et surtout pas de viande congelée (on vous expliquera pourquoi après)-, vous feriez mieux d’arrêter de consommer des produits qui viennent des quatre coins de la planète. Car c’est plus cela dont la Terre souffre aujourd’hui : des exploitations mono-cultures qui tuent les sols et exploitent les hommes, qui ne sont plus que dans le rendement, au lieu d’être dans le plaisir de cultiver.

La permaculture : l’équilibre retrouvé

www.permaculteurs.com

www.permaculteurs.com

Heureusement pour nous (et pour vous), certains retrouvent la raison et reprennent le chemin de la permaculture en fabriquant des sols fertiles, sans utilisation d’engrais ou de pesticides (la Terre n’en a pas absolument pas besoin à la base pour produire, c’est une hérésie) et en diversifiant les cultures. La Terre a besoin de diversité. Avez-vous déjà vu une parcelle ou une forêt avec le même type d’arbres ou de végétaux ? Non, la diversité fait partie de l’équilibre de la nature et vous devez la respecter en essayant ce genre de culture à petite échelle. Vous vous rendrez compte qu’il vaut mieux produire petit mais de bonne qualité que gros et de qualité médiocre. Tout le monde y perd et vous aussi, en qualité nutritive. Car n’allez pas croire que ce que vous mangez dans vos assiettes soit toujours saint. Vous ne savez pas toujours ce qu’on a mis dedans. L’emploi des produits chimiques aux additifs ou colorants corrompt votre nourriture.

La qualité d’une carotte élevée sous serre n’est pas du tout la même que celle élevée en champ. Vous n’aurez pas les mêmes nutriments et le même ratio nutritionnel. Car la carotte pour rester sur cet exemple a besoin de la terre et du soleil. Ça nous semble aller contre-nature que de faire pousser des légumes hors-sol. Et ce n’est pas parce que vous avez la technologie pour le faire que c’est forcément bien. Vous tuez la nature et le principe de base de la vie à faire cela, puisque la vie doit s’adapter à son milieu. Les carottes ne seront plus capables de se protéger si elles ne sont élevées qu’en serre. Elles n’auront plus les moyens de se défendre et elles mourront. C’est très dangereux ce que vous faîtes en réalité, à croire que la nature a besoin de vous. Bien au contraire, la vie pousse mieux toute seule et s’il faut veiller aux prédateurs, et encore que, n’est-ce pas le cycle naturel ? Certaines carottes devront périr pour le bon cycle de la biodiversité, comme quelques zébus doivent crouler sous les griffes des lion(ne)s). C’est donc le cycle naturel de la vie et vous vous y opposez en sortant ces carottes de leur milieu. Nous n’aimons pas les cultures hors-sol jugées déraisonnables et contre-nature.

tomates serreOr, les tomates que vous achetez en supermarché viennent souvent de ces cultures hors-sol. Qui peut prétendre savoir d’où vient sa tomate à part celui qui la cultive lui-même ou qui l’achète à son maraîcher du coin ?

Et c’est pareil pour la viande, ne vous contentez pas de savoir d’où elle vient. L’origine France n’est pas un gage de qualité, bien au contraire. Souvent, elles renferment des exploitations à gros volumes, des animaux conditionnés et maltraités, qui n’auront connu que la main de l’homme pour les piquer, ou les tuer à l’abattoir, ni le soleil – le soleil étant une énergie vitale indispensable à la croissance de la vie. Ce ne sont pas vos lampes UV qui remplacent l’énergie du soleil. boeuf champVos scientifiques ne s’arrêtent qu’à des spectres mais l’énergie du soleil est bien plus que cela en vérité sur d’autres plans. Mais encore une fois à ne croire qu’il n’y a que le plan physique, vous vous limitez et vous réduisez votre conception des choses en faisant de grossières erreurs d’appréciation. Le soleil n’est pas indispensable à la croissance de ces animaux mais essentielle en qualité nutritive. Et c’est là où nous allons revenir sur cette histoire de congélation, qui dénature totalement vos produits. Pour nous, c’est une hérésie de congeler vos aliments frais. Quel intérêt ? Ne vaut-il pas mieux les manger frais et profiter de toutes leurs saveurs ? Vous savez très bien qu’un produit congelé n’a pas la même saveur et pour cause, vous stoppez la vie, et même si vous la réveillez par des méthodes plus ou moins douces (le micro-ondes est à bannir dans ce cas), ce n’est plus pareil du tout, les molécules ne sont plus les mêmes -ce serait trop long de vous expliquer pourquoi-.

En résumé

Dieu n’a jamais interdit de manger de la viande. Par contre, il ne tolère pas vos procédés de fabrication à grande échelle, dans des usines où ces animaux ne reçoivent ni amour, ni soleil. La qualité nutritive et énergétique tient aussi dans ces deux paramètres que vous oubliez souvent : l’amour et l’énergie solaire, qui en contient aussi. Alors si vous souhaitez arrêter de manger de la viande, à cause de ces machines à produire, n’oubliez pas que pour les légumes, c’est pareil et qu’il vaut mieux manger un bon steak issu d’un petit producteur (local) que des légumes dénaturés, qui n’auront connu ni le sol, ni le soleil.

boeuf élevé avec amour

 

9 réflexions au sujet de « Peut-on manger de la viande ? »

  1. Bonjour
    En considérant que tout à une conscience, sommes nous capable aujourd’hui de nous orienter sur une alimentation originel qui est la lumière, ce qui permettrait d’être en harmonie avec ce qui nous entoure et d’être dans l’Amour. Les algues avant les vegetaux ont émergés de terre grace au soleil et la lumière, pour se transformer en vegetaux, puis animaux.
    Je pense qu’ultimement nous sommes voué à cela, en combien de temps pourrions nous y parvenir?

  2. Un article qui ne laisse pas indifférent (ya qu’à voir les commentaires) et assez « courageux » dans le sens où il prend une direction différente de ceux qu’on entend d’habitude de la part des courants spirituels contemporains….

  3. Bonjour
    J’ai lu cet article que je trouve plein de bon sens.
    L’Esprit Saint étant notre créateur, nous ne pouvons que nous incliner devant sa volonté. S’il vous a choisi pour nous la transmettre, alors je vous en remercie humblement.

  4. Très surprise qu’ on dise qu’ un animal n’a pas de conscience! !!!!!!
    Donc peu importe leur souffrance? ????!!!!!!!
    Cependant je ne me prononce pas sur l’opportunité de manger de la viande ou non . Chacun doit décider suivant des besoins et son ressenti.

    • Si tu relis bien notre article, tu y liras qu’un animal a une conscience, tout comme un arbre ou une pierre. Vous donnez beaucoup plus d’importance à un animal qu’à un arbre, mais qui te dit que pour nous (les Êtres de Lumière), cet arbre n’a pas plus d’importance? Vous voyez les choses avec votre regard d’humain, et vous manquez parfois d’objectivité sur les choses. Et si nous comprenons que pour toi, la souffrance est quelque chose à bannir, pour nous aussi, nous aimerions que la mort de ces animaux soit fait de façon la plus humaine possible. Mais il n’y a pas de mort sans souffrance, même si celle-ci est très courte dans certains cas. Nous voulons à ce titre te faire remarquer que la carotte que tu sors de terre ou la pomme que tu cueilles de l’arbre souffrent tout autant, puisque tu l’arraches de la vie. Et si pour toi, la souffrance animale dans les abattoirs est sordide (elle l’est un peu parce qu’encore une fois, c’est fait à grande échelle, et les animaux sentent le stress des autres, – c’est d’ailleurs pourquoi nous voudrions à terme que les mises à mort se fassent dans les fermes comme autrefois-), dis-toi que la souffrance de ta carotte qui va vivre dans un camion plusieurs jours, puis mis en étal avec ses autres amies agonisantes pour finir parfois encore quelques jours dans ton réfrigérateur l’est tout autant. Mais encore pour ça, faudrait-il que vous ayez conscience que les carottes en ait une ?

  5. votre phrase: « Dieu n’a jamais interdit de manger de la viande. »
    ne me parle pas
    qui sommes nous pour parler au nom de dieu
    par contre j ecoute mon cœur qui me dit de ne pas manger des etres qui ont acces a l emotion peur, a l emotion joie
    a l emotion souffrance —
    je ne parle qu en mon nom!

    • Nous sommes les Êtres de Lumière et nous parlons en son nom et en son accord, Peggy n’est que notre transmetteur et nous lui accordons toute notre confiance pour relayer sans faute nos dires. Et nous te le confirmons à nouveau, Dieu n’interdit pas de manger de la viande, il souhaite juste que ce soit fait dans l’amour, comme tout acte qui doit être fait sur Terre. Ce sont les méthodes d’élevages intensifs qui rendent impropre la consommation de viande, car elle n’est plus bonne en ce sens, qu’elle est dénuée d’amour. Et qu’est-ce que la vie sans l’amour? Donc, nous sommes pour que vous mangiez de la viande avec parcimonie (on n’en a pas besoin tous les jours), mais surtout de la viande élevée avec amour et avec l’énergie du soleil, comme dit dans notre article.

  6. Bonjour,

    Je viens de lire votre article « Peut-on manger de la viande? ». Je ne suis pas d’accord avec vos propos qui sous-entend que tous les végétariens ou végétaliens encouragent la consommation de produits qui sont dénaturés parce qu’ils ont fait le tour du monde.

    Personnellement, je consomme très peu de viande, seulement bio et c’est un choix bien personnel. Je ne consomme que bio dans la mesure du possible et je m’approvisionne chez des maraîchers locaux.

    Je trouve votre article plutôt moralisateur… On peut ne pas aimer consommer de la viande et consommer de façon responsable, l’un n’empêche pas l’autre. Et si on est sensible à la vie animale, on a le droit de ne pas souhaiter en consommer la chair, sans devoir justifier ses choix. Lorsqu’on consomme de la chair animale, on absorbe la peur et le stress que l’animal a subi sur un plan éthérique et c’est souvent la raison principale qui fait que beaucoup de gens préfèrent ne pas consommer de viande. Il n’est pas facile de savoir si les animaux ont été bien traités, meme si notre viande provient d’un élevage plus humain… Est-ce que ça existe de toute façon, un élevage plus humain? L’animal finit de toute manière dans notre assiette et sa courte vie, même si elle a été plus agréable que d’autres animaux enfermés, se résume tout de même à nourrir des humains qui n’ont pas du tout besoin de consommer de la viande pour survivre de nos jours.

    Bien dommage que le ton de votre article soit si négatif envers les végétariens et végétaliens.

    • Nous n’avons jamais dit que les végétariens encourageaient la consommation de viande, mais il y en a certains qui se préoccupent plus de savoir s’ils vont pouvoir manger des légumes que de savoir d’où ils viennent. Et nous te félicitons si toi tu as entrepris cette démarche tout à fait honorable, car c’est celle que nous encourageons, de consommer le plus bio et surtout le plus local possible. Car bio ne veut pas toujours dire local, c’est d’ailleurs bien dommage. Et c’est ce sur quoi nous voulions mettre l’accent, n’en déplaise à certains végétariens/végétaliens qui se sentiront visés.
      Nous ne voulons en aucun cas fustiger quelqu’un, notre démarche est simplement d’indiquer que la consommation de viande n’est pas à proscrire, et que les gens feraient surtout mieux de s’inquiéter de ce qu’il mange, à savoir si ce qu’il mange provient d’un bon producteur, qui aura su donner de l’amour à ses légumes ou à ses animaux. Car tout est là en vérité, il n’y a que l’amour qu’il y a dans vos assiettes qui nous intéressent. C’est ce qui fait la qualité de ce que vous mangez.
      Enfin, pour te répondre, il existe tout un tas de petits producteurs locaux en France, qui donnent beaucoup d’amour à leurs animaux, et même si c’est dans un but de les donner à manger, ils reçoivent suffisamment d’amour dans leur vie pour être tués dans de bonnes conditions. C’est-à-dire qu’il leur restera suffisamment d’amour à l’intérieur malgré le stress des dernières heures à l’abattoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>